AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La porte inversée des Enfers.

Aller en bas 
AuteurMessage
Agô le Velu
Tenancier
avatar

Messages : 1900
Date d'inscription : 31/12/2007
Age : 48

MessageSujet: La porte inversée des Enfers.   Ven 3 Aoû 2018 - 16:00

Vous marchez dans l’obscurité la plus totale depuis des semaines lorsque
soudain vous percevez une lueur rougeâtre au loin.

A la fois curieux et enthousiaste, vous vous précipitez et petit à petit,
vous constatez que l’air devient plus lourd, plus difficile à inhaler. Vos
narines pourtant habituées à beaucoup d’odeurs puantes, refusent de plus en
plus de s’ouvrir : l’air méphitique vous donne des hauts de cœur
permanents.

De plus, vous vous faites malgré vous la remarque que dans
l’air autour de vous flottent quelque chose qui ressemble au Mal et à la
Souffrance.

Votre esprit est hanté par des images d’une violence inouïe et en même
temps terriblement excitantes. Vous vous mettez à baver et à rire sans
raison. Vous pleurez aussi.

Au fur et à mesure que vous avancez, la terre sur laquelle vous marchez
devient d’abord meuble, puis pâteuse, puis boueuse. Vous jetez un regard à
vos pieds, et , dans la pâle lumière de votre torche, vous jureriez avoir
marché dans des tripes, des boyaux, un conglomérat poisseux de chair et de
mucus.

Vos oreilles bourdonnent et des acouphènes vous vrillent le cerveau. Vous
percevez des mugissements et ce qui semble être cris de douleur et
hurlements effrayés.

Comme aimanté par la lueur rougeoyante qui vous avait attiré en ces lieux,
vous laissez vos jambes vous mener vers le fond de la grande caverne au
plafond si hauts que vous n’arrivez pas à le voir.

Progressivement la lueur prend forme et ce qui pour vous n’était qu’une
tâche de lumière finit par devenir une porte. Une porte de feu. Rouge,
blanche, vive, les couleurs vibrent, ondulent, roulent.

Plus vous avancez, plus la chaleur est éprouvante. Elle devient vite
intenable. Mais vos pieds continuent d’avancer.

Vous hurlez, vous sentez vos poils roussir et votre chair grésiller. Mais
vous poursuivez votre route vers le portail de lave.

Le bruit est devenu assourdissant : celui de cascades de métal en fusion
qui sifflent, crissent, hurlent. Vous voulez vous boucher les oreilles,
mais vos mains sont à moitié consumées.

Vous vous rendez compte que tout ce qui dépassait sur votre visage a
disparu, en cendre : nez, oreille, lèvres. Vos yeux vous brûlent.
Vous regardez une dernière fois vos pieds disparaître dans la lave, et puis
la porte qui se referme derrière vous dans un craquement odieux. ..puis
vous sombrez dans l’obscurité.
...

Petit à petit vous reprenez connaissance... Votre corps est devenu
lumineux. Jaune vif comme le mithridatiser en fusion. Vous êtes dans une
pièce d’un blanc aveuglant, dont vous ne distinguez ni les parois ni le
plafond.

Assis dans ce qui ressemble à un siècle blanc dont vous ne voyez pas non
plus les contours, vous attendez ce qui vous semble évident.

Votre esprit est serein. Enfin, cela arrive. Dans votre dos, un murmure, un
souffle. La vérité. L’évidence.

Vous vous levez, et fermez les yeux. Lorsque vous les rouvrirez, la caverne
sera totalement plongée dans l’obscurité. Comme toutes les autres
alentours.

Vous aurez dans les rétines, l'ombre de visages inconnus. Ceux des Damnés, des Velus, et de tous les alliés du Chaos et de l'Enfer. Puis tout disparaîtra et vous poursuivrez votre chemin. L'esprit comme rajeuni et avide du sang des trolls.

_________________
S'mi, le truc qui rime avec rikiki
Revenir en haut Aller en bas
http://games.mountyhall.com/mountyhall/View/PJView.php?ai_IDPJ=9
 
La porte inversée des Enfers.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La porte des enfers......
» Laurent GAUDE - La Porte des enfers
» La porte des enfers ?
» Bouton Troupes à Pied - relief inversé
» Où le regard ne porte pas, d'Abolin et Pont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Trõlls velus :: Au bar :: Un verre de Calvok, s'il vous plaît !-
Sauter vers: